Le vin et la vie

Le vin est un miroir flexible comme la surface de l’eau et chacun peut y voir ce qu’il est venu y chercher. Des mots et des émotions : ceux des hommes qui le produisent ou le savourent. Un signe de civilisation : la maîtrise de la fermentation, premier acte fondateur de l’homme accompagnant la nature. Un geste sacré dans les religions : aucune y échappe… Depuis plus de 5000 ans, il figure le lien, l’amitié, l’échange. Talleyrand expliquait à un benêt pressé qu’avant de porter un verre de vin à sa bouche, il convenait de le mirer et de le humer longuement. L’autre lui dit : et après, on le boit ?

– Non Monsieur, on repose son verre et on en parle !

Boire le vin ensemble, ce n’est pas que boire, c’est savoir boire et « savoir, c’est voir en soit ! » affirmait Joubert.

Le vin des philosophes, celui des compagnons et des poètes, le vin de l’ivresse et des politiques, le vin des religions et des orgies, des chansons et du divin… Enfin, le vin des interdits et celui de la raison. Dans ce débat, nous de Vinobravo, c’est-à-dire Le Point et Vin et Société, connaissons notre camp. Dans ce monde du contre, nous sommes les pour.

Pour la connaissance, pour l’éducation plus que le bâton.

« Le vin et la vie » sera le thème de ce troisième Vinobravo, qui après Bordeaux et Dijon, se tient dans cette ville hautement symbolique de Reims. Il se donne pour objectif de lire un peu, un tout petit peu dans le miroir tout ce que le vin apporte à la civilisation et à la vie.

Par Jacques Dupont, journaliste du Point

jacques-dupont class=